Achat d'un bien immobilier: comment augmenter les fonds propres?

 

Swiss Life Immopulse Beratung

Acheter un bien immobilier est souvent un tour de force financier, surtout pour les jeunes familles. Difficile d’y parvenir sans être épaulé. Le blog Immopulse présente trois possibilités pour vous aider à devenir propriétaire malgré tout.

Avec des taux hypothécaires historiquement bas, il semble que la propriété du logement devrait être accessible à presque tous. Si une jeune famille disposant de 200 000 francs de fonds propres achète une maison pour un million de francs, elle paiera, selon un taux hypothécaire de 1%, tout juste 670 francs d’intérêts par mois. Cependant, lorsqu’on tient compte du taux d’intérêt de 5% utilisé pour le calcul de la capacité financière, de la nécessité de rembourser l’hypothèque de second rang dans un délai de 15 ans et de l’exigence des banques, qui calculent des frais d’entretien à hauteur de 1% de la valeur de la maison, ce chiffre atteint finalement près de 5000 francs par mois. Comme ce montant ne peut pas excéder 33% du revenu brut, la jeune famille doit disposer d’un revenu mensuel d’au moins 15 000 francs. Bref, le rêve de devenir propriétaire vole vite en éclats!

Outre l’épargne individuelle, trois solutions peuvent vous permettre d'accéder malgré tout à la propriété du logement. En effet, si l’on réussit à doubler les fonds propres, l’achat d’un bien se trouve à nouveau à portée de main. Trois possibilités pour y parvenir:

Versement anticipé du 2e pilier

En Suisse, près de 16 000 personnes font chaque année usage de cette possibilité pour augmenter leurs fonds propres. Il s’agit de bien faire attention aux trois points suivants:

  • Lorsqu’on retire des avoirs de la caisse de pensions, le fisc prélève, selon le canton, entre 3 et 5% de ce montant sous forme d’impôts.
  • Le versement anticipé a pour effet de réduire les rentes de vieillesse ainsi que la couverture d’assurance en cas de décès ou d’invalidité. Par conséquent, de nombreuses banques exigent qu’une assurance soit conclue pour atténuer ce risque.
  • Le capital versé par la caisse de pensions ne peut pas constituer la totalité des fonds propres. Au moins 10% de la valeur du bien doit être apportée sous la forme de fonds propres «durs», c’est-à-dire provenir de l’épargne personnelle.

Avancement d’hoirie de la part des parents

Un avancement d’hoirie constitue une autre possibilité pour augmenter les fonds propres. De nombreux parents souhaitent en effet aider leurs enfants à accéder à la propriété du logement. Dans ce cas, il est toutefois important de bien régler les choses, afin de prévenir des conflits ultérieurs entre héritiers. Il faut notamment éviter de porter atteinte à la part réservataire des autres héritiers. À noter qu’une donation est aussi considérée comme un avancement d’hoirie et doit également respecter les parts réservataires.

Quid d’un prêt privé?

La troisième possibilité n'est souvent même pas envisagée: un prêt (sans intérêts) de la part des parents. Ainsi, le montant du prêt reste attribué à la fortune des parents, c’est donc eux qui s’acquittent de l’impôt. Ce montant sera par ailleurs remboursable en cas de besoin (frais de soins notamment). Le hic, c’est que de nombreuses banques considèrent un tel prêt comme fonds propres à condition seulement qu’il n'existe pas d’obligation de remboursement.

Conclusion: en dépit de ces trois possibilités pour augmenter les fonds propres, pour une jeune famille, le chemin qui mène à la propriété du logement est long et périlleux.

Calculer le financement et la capacité financière

Sur notre site Internet, un calculateur hypothécaire permet de calculer le financement et la capacité financière. Il suffit de saisir les données nécessaires dans le calculateur. 

Source: NZZ am Sonntag, supplément immobilier du 17 avril 2017

Votre thème immobilier.
Notre solution globale.

HAUT
X
Send this to a friend