Acheter un bien immobilier moins cher que louer

La faiblesse des taux d’intérêt a du bon: en Suisse, il est en moyenne moins cher d’acheter un bien immobilier que de vivre en location. C’est ce que vient corroborer une étude réalisée par le Credit Suisse.

La règle qui prévalait lorsque les taux d’intérêt hypothécaires étaient élevés:  il est plus cher d’acheter que de louer un bien. Mais alors que les taux sont très faibles, la situation s’est inversée: «Depuis quelques années, il est plus intéressant d’acheter que de louer», en conclut le Tagesanzeiger. Une tendance qui devrait se maintenir à court terme.

L’achat d’un bien: 18% moins cher

En se basant sur un appartement ancien de 4,5 pièces, le Credit Suisse dresse un état des lieux financier de l’achat par rapport à la location. Et les acheteurs peuvent se réjouir du résultat: bien qu’il incombe au propriétaire, outre les charges d’intérêt, l’entretien et les frais d’opportunité (alternatives de placement du capital propre, risques tels que le cumul des risques financiers ou manque de liquidité du bien à court terme et opportunités de gain grâce à une hausse de la valeur du terrain), l’achat d’un logement en propriété en Suisse est en moyenne environ 18% moins cher que la location.

Des différences régionales

Lorsqu’on compare les charges d’intérêt, la différence est encore plus grande: avec 7862 francs, les taux d’intérêt hypothécaires annuels représentent à eux seuls 35% du loyer. Et cela avec le prêt sur police maximum autorisé de 80%: pour un degré faible de financement tiers, la différence entre l’achat et la location d’un bien est encore plus marquée. Certes, les coûts pour un logement en propriété varient fortement selon la région. Cependant, seules les destinations touristiques huppées, telles que Saint-Moritz, Zermatt, etc., y font exception, l’achat y restant actuellement plus élevé que la location.

Qu’en est-il du niveau des taux d’intérêt hypothécaires?

C’est le niveau des taux d’intérêt hypothécaires qui influe le plus sur le rapport entre l’achat et la location d’un bien. Car une hausse de 1% suffirait pour ré-équilibrer le rapport entre l’achat et la location. Sur ce point, le Credit Suisse ne table pas sur un changement majeur pour l’année prochaine. Toutefois, le Credit Suisse suppose que la proportion de logements en propriété ne continuera pas d’augmenter. Deux raisons à cela: premièrement les prix du logement en propriété sont élevés et en passe d’augmenter. Deuxièmement, les barrières réglementaires restent importantes en ce qui concerne l’octroi d’hypothèques. Mais une fois cet obstacle surmonté, le propriétaire pourra bénéficier longtemps de l’avantage financier d’un achat immobilier.

Votre thème immobilier.
Notre solution globale.

HAUT
X

Send this to a friend