Financer des transformations: les conseils des experts de Swiss Life Immopulse

Une maison ou un appartement a besoin d’entretien régulier. Pour l’entretien courant et les petits travaux, une règle prévaut: mettre régulièrement un montant de côté! Mais qu’en est-il lorsqu’on souhaite financer des transformations plus importantes? Le blog Immopulse vous montre comment éviter les pièges en matière de financement.

Tout propriétaire immobilier est tôt ou tard confronté à des travaux de transformation, de rénovation ou d'assainissement. Vous devriez pouvoir financer de petits travaux avec vos propres réserves. Mais qu’en est-il en cas de rafraîchissement de façade après 20 à 30 ans voire de ravalement après 30 ou 40 ans? Et si un assainissement énergétique s’imposait? D’autres concepts de financement sont alors nécessaires.

Conseil n° 1: augmenter l’hypothèque

La plupart du temps, le premier interlocuteur pour le financement de transformations, de rénovations ou d’assainissements est la banque, afin d’augmenter l’hypothèque. Mais tout n'est pas si simple... Premièrement, les banques ne financent que les mesures augmentant la valeur du bien, l’ajout d’un jardin d’hiver par exemple, et ce uniquement à hauteur de 80% des coûts.  La rénovation d’une cuisine ou le remplacement de vieux appareils sont en revanche des mesures qui maintiennent la valeur du bien. Or aucune banque ne finance ces mesures car elles ne modifient en rien la valeur vénale du bien. Deuxièmement, une demande d’augmentation d’hypothèque entraîne une réévaluation des revenus, voire une réestimation du bien immobilier. Si les revenus ont baissé ou que le bien a perdu en valeur, il se peut que la banque corrige le montant du crédit à la baisse – et que l’on doive alors rembourser plus avant que la banque ne finance la transformation ou la rénovation.

Conseil n° 2: financer des transformation par des avoirs de prévoyance

En principe, des avoirs de prévoyance peuvent être retirés tous les cinq ans pour le financement de transformations, de rénovations ou d’assainissements. Le pilier 3a peut également être résilié à tout moment dans les cinq ans précédant l’âge ordinaire de la retraite. Cet argent doit cependant être imposé, bien que le plus souvent à un taux réduit. La règle est ici aussi la même: les avoirs de caisses de pensions et du troisième pilier ne peuvent être perçus de manière anticipée que pour des mesures visant à augmenter la valeur du bien. Si l’avoir de prévoyance n’est pas mis en gage, il est possible de le faire pour financer des transformations ou des rénovations. Mais la banque réexaminera la situation financière.

Conseil n° 3: demander des subventions

La Confédération, les cantons, les villes et les communes, mais aussi les fournisseurs d’énergie régionaux accordent des subventions pour les assainissements respectueux de l’environnement. Sur le site web energiefranken.ch, vous pouvez consulter, en saisissant votre numéro postal d'acheminement, les programmes d’encouragement dont vous pouvez bénéficier. Lors de transformations aux normes Minergie, il est également possible de demander une hypothèque Minergie à taux réduit auprès de nombreuses banques.

En résumé, le financement d’une rénovation n’est pas un exercice facile. La plupart des décisions ayant aussi des répercussions fiscales, il convient dans tous les cas de se faire conseiller de manière professionnelle. Vous découvrirez ici (https://immopulse.swisslife.ch/fr/nos-prestations-pour-la-transformation/) comment nous pouvons vous aider dans vos travaux de transformation.

Votre thème immobilier.
Notre solution globale.

HAUT
X
Send this to a friend