Smart city: l’ère des villes de demain a déjà commencé

 

moderne Stadt

La «smart home», cette maison intelligente, est plus que jamais d’actualité. Mais les dernières technologies n’en finissent pas de repousser les limites. Le blog Immopulse s’est plongé dans la ville de demain: bienvenue dans la «smart city».

Des meubles intelligents, une maison à imprimer ou encore le premier immeuble locatif intelligent au monde: le blog de Swiss Life Immopulse explore régulièrement le phénomène de la «smart home». Mais il ne s’agit que de solutions individuelles. Lorsqu’un système connecte entre elles toutes ces technologies, ces smart homes se muent en smart cities, exploitant tout le potentiel qui existe.

La smart city: un modèle d’économie d’énergie

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des villes. A travers le monde, 31 villes comptent plus de 10 millions d’habitants, elles devraient être 41 d’ici à 2030. Les villes consomment deux tiers d’énergie et sont responsables, selon l’ONU, de 70 à 80% des émissions de gaz à effet de serre. Un enjeu qui incite à réfléchir sur une utilisation de ces technologies pour limiter la consommation d’énergie et de ressources. Barcelone est l’une de ces villes qui ont su tirer profit de ces technologies. Le tri des déchets et l’éclairage sont sans cesse optimisés à l’aide de capteurs intelligents. La gestion des transports en commun a été entièrement pensée pour économiser les coûts, protéger l’environnement et améliorer la qualité de vie de ses habitants. Et vous n’avez pas encore tout vu.

Songdo: la première smart city

Aux environs de Séoul, Songdo, véritable cité des temps modernes, a été bâtie sur des plaines verdoyantes. Des capteurs y enregistrent chaque information sur les habitants: par exemple, leur consommation actuelle d’énergie, l’éclairage nécessaire dans la rue ou à la maison selon le moment de la journée ou encore les lieux où l’énergie est stockée afin d’adapter le chauffage. La circulation est elle aussi régulée pour optimiser la consommation énergétique. Conséquence: ces optimisations à elles seules permettent à Songdo d’économiser 30% d’énergie par rapport à d’autres villes. La contrepartie: une surveillance qui nécessite plus de 50 000 caméras et d’innombrables capteurs.

La smart city arrive-t-elle en Suisse?

En Suisse, cette surveillance ne serait sûrement pas du goût de tous. Grâce à «Smart City Suisse» (www.smartcity-schweiz.ch), il existe toutefois une plateforme destinée aux communes et aux villes qui selon le site Internet «a pour but de permettre à l’avenir aux Cités de l’énergie de planifier et de mettre en œuvre des projets en commun avec des partenaires dans l’approche d’une Smart City».

Des idées qui fleurissent un peu partout

La politique des petits pas semble ici porter ses fruits. Près de 250 projets sont enregistrés sur la plateforme des communes et des entreprises de «Smart City Suisse». A Bellinzona, des lampadaires intelligents permettent de réduire de moitié la consommation d’énergie. Si aucun véhicule ou aucun piéton ne circule, la lumière est alors automatiquement baissée, voire éteinte. A Saint-Gall, des capteurs contrôlent le niveau des conteneurs à verres usagés. Ils ne sont vidés qu’une fois que les conteneurs sont pleins: un véritable gain de temps et d’énergie. A Zermatt, toutes les poubelles sont équipées de ce système. Dès qu’un conteneur est plein, la centrale en est informée et le conteneur est alors vidé. Avec ses navettes automatisées, CarPostal Suisse innove également à Sion.
Si cette évolution semble encore balbutiante, elle est résolument en pleine expansion: en Suisse, la ville intelligente n’est plus très loin.

Votre thème immobilier.
Notre solution globale.

HAUT
X
Send this to a friend